Compte-rendu 2019 - ARECTI - Théâtre l'ENTR'DEUX

Festival du film ouvrier

Festival du film ouvrier
Festival du film ouvrier 12 et 13 octobre 2019
 
 
Le 11ème  festival du film ouvrier d'Imphy avait pour thème cette année "le monde Paysan"
 
 
La cérémonie d'ouverture du festival s'est déroulée en présence de Madame Régine Roy présidente de la Communauté de Communes du sud Nivernais et de Madame Mireille Gâteau adjointe à la culture et à la jeunesse qui représentait Madame Joëlle Julien maire d'Imphy.
 
Dans son discours d'ouverture du festival, le Président d'ARECTI a tout d'abord rappelé que depuis sa création en 2008, ce festival a toujours voulu être un hommage au monde du travail.
Il est donc paru légitime au groupe de programmation, de choisir le monde paysan pour thème cette année, car dans le monde des campagnes, aussi, le mot travail a toujours eu une signification très importante.
Le paysan, c'est d'abord, celui qui habite le pays. Au début du XXème siècle, avant d'être agriculteur, ils étaient paysans. Ce n'était pas un métier, c'était un état, une condition, une appartenance à une classe. Ce n'est que bien plus tard que le terme d'agriculteur s'est imposé, désignant l'homme par sa profession.
 
Madame Roy, dans son allocution, a rappelé l'importance, en France, du monde agricole qui assure la nourriture de la population et souligné le lien qui unit le monde agricole et le monde ouvrier. Elle a aussi précisé que ce festival était devenu un moment important dans la vie culturelle de la ville d'Imphy. Pour terminer, elle a félicité les membres d'ARECTI pour l'implication de l'association ARECTI dans l'animation culturelle d'Imphy en organisant une dizaine d'activités par an dans le théâtre L'ENTR'DEUX.
 
Pour évoquer ce monde paysan, deux films ont été projetés le samedi. Ces deux films racontent  un retour à la terre. Ce retour à la terre se terminera en désastre avec "Jean de Florette" de Claude Berri et aura une fin plus heureuse avec "ce qui nous lie" de Cédric Klapisch.
Dimanche, le premier film "Adieu Paysans" de Audrey Maurion retrace l'évolution de l'agriculture de 1947 à 1950. Puis Elodie et Hugues Chardonneret, avec leur démarche originale pour valoriser la production bio  de leur ferme de la Fermeté, ont su faire partager leur passion avec le public qui a alimenté le débat avec ses questions.
Guy Pommeau, un autre passionné, a captivé les spectateurs avec son exposé sur les abeilles en nous parlant de  la vie de cette insecte si utile pour la production des fruits et des légumes et donc pour la nourriture des hommes. Pour terminer ce festival, le film "Petit paysan" de Hubert Charuel, film aux 3 César en 2018, reflète admirablement les difficultés des exploitations agricoles soumises aux contraintes administratives et matérielles ainsi que l'attachement de l'éleveur à son bétail.

Bernard BRUEL chante BREL

Bernard BRUEL chante BREL
Dimanche 26 mai 2019 à 17h00

Dimanche après-midi le public avait rempli le théâtre d'Imphy pour le concert de Bernard BRUEL.
L'artiste ne ressemble pas au Grand Jacques, mais la magie opère dès les premières paroles de la chanson "Jacky" et le timbre de sa voix nous fait frémir.
De plus en plus subjugués les spectateurs ont ensuite découvert en Bernard BRUEL un interprète au talent immense, nous entraînant à chaque morceau dans une nouvelle histoire pour faire revivre un répertoire des plus riches avec une énergie, une aisance et une générosité incroyable.
Bernard Bruel a ainsi entraîné la salle au cœur de ces chansons inscrites dans bien des mémoires. Il nous a fait sourire, rire et même pleurer, suscitant des applaudissements de plus en plus chaleureux. Quel plaisirs de se promener dans ce répertoire en écoutant "La fanette", "Les vieux amants" ou "Mathilde". Et que dire de l'ambiance lorsque l'artiste offre à son public "Bruxelles", "Le plat pays" ou "Amsterdam".
Le moment redouté de la séparation Brel-Bruel se fait avec "Quand on a que l'amour".
A la fin de la soirée, c'est un public debout qui a acclamé la performance de Bernard BRUEL et qui lui a envoyé le plus grand des mercis pour ce moment inoubliable.

Chorale Pourquoi pas

Chorale Pourquoi pas
Chansons contemporaines à L'ENTR'DEUX

Le samedi 27 avril, l'association ARECTI a reçu au théâtre L'ENTR'DEUX d'Imphy la chorale "Pourquoi pas" originaire de Gien, pour son spectacle "Derrière nos voix".

Ce groupe sympathique, où la bonne humeur est de rigueur, a acquis, au fil des ans, plusieurs spécialités qui constituent son identité: Les chants sont interprétés sans partitions, et la plupart sont mis en scène et chorégraphiés. Quatre chefs de chœur les dirigent, mais se fondent dans le groupe pendant les spectacles.

Leur répertoire, consacré à la chanson contemporaine a permis aux spectateurs de redécouvrir avec bonheur, des mélodies de Julien Clerc, Jeanne Cherhal, Barbara, Alain Souchon, Zaz et… bien d'autres artistes actuels.

Le Public, conquis, est tombé sous le charme de cette chorale atypique et colorée.

RING

RING
Dimanche 31 mars, la troupe de "Mardi G théâtre" était sur les planches du théâtre L'ENTR'DEUX d'Imphy pour la pièce RING de Léonore CONFINO et mise en scène par Louise JOLLY.

Une belle pièce tantôt drôle, tantôt émouvante. On réfléchit sur le couple et on se laisse emporter par les acteurs qui jouent admirablement bien.
L'amour occupe un espace pavé de bonnes intentions mais qui tourne au règlement de comptes au premier malentendu.
Les acteurs campent avec une étonnante facilité les personnages qu'ils incarnent, de l’ex-compagnon jaloux au « beauf », en passant par l’amoureux transi et le père de famille épuisé.
Nous avons aussi assisté à des scènes d'anthologie, comme l'échange de promesses (jure-moi, je te jure), la soirée dans un bar où l'on ne compte plus le nombre de gin tonic qu'ils auront avalés….

Le très nombreux public présent, ce soir-là au théâtre, a été conquis par l'interprétation des acteurs ainsi que par la mise en scène de Louise JOLLY et a réservé une ovation à la fin du spectacle à cette troupe talentueuse.

Par la fenêtre... ou pas

Par la fenêtre... ou pas
"Par la fenêtre …ou pas"

Samedi 16 mars au théâtre L'ENTR'DEUX d'IMPHY


Sept personnes totalement foldingues se retrouvent arbitrairement coincées dans un compartiment de train entre Paris et Venise, ou plutôt au milieu de nulle part, dans une Suisse enneigée en plein mois de mai. Cela permet aux langues de se délier, aux tempéraments, même les pires, de se révéler, et la crise n’est jamais loin.
Dans ce huis-clos à la fois mystérieux et délirant, la civilisation est mise à rude épreuve et l’humain, débarrassé de toutes convenances, révèle sa vraie nature.
On y croise une veuve qui transporte les cendres de feu son mari dans son sac de voyage, une cantatrice italienne paumée et égocentrique qui a volé un bébé, les évanouissements chroniques d’un contrôleur de train qui a quitté sa femme pour un mot prononcé, et une folle tragédienne qui a vandalisé un tableau de Maître…..
De beaux tableaux, soulignés par la très belle mise en scène de Marie-Julie de Coligny et servis par les comédiens talentueux du Théâtre de Mademoiselle 7.
Samedi le public du théâtre L'ENTR'DEUX a été sous le charme de ces acteurs excellents qui ont su les captiver malgré un texte difficile.